Devenir notaire : les informations essentielles à connaître

L’authenticité de nos contrats et actes ne peut être obtenue sans la présence d’un notaire. Ce professionnel intervient également dans de nombreux évènements importants de notre vie privée, comme le mariage, la succession pu l’achat d’un bien immobilier. Si vous voulez exercer ce métier, les informations suivantes vous seront sûrement d’une grande importance.

Le champ d’intervention d’un notaire

Cet officier public a un champ d’intervention encore plus étendu que ce que l’on pense. Son accompagnement et ses conseils sont incontournables pour les particuliers dans le cadre d’un mariage, d’une succession, d’une adoption, d’une donation ou l’accès à la propriété immobilière, entre autres.

Auprès des professionnels, le notaire s’occupe de la rédaction d’actes et des contrats. Ayant obtenu une formation en droit de sociétés, il peut aussi intervenir en tant que conseiller auprès des dirigeants d’entreprises et ses services sont surtout plus importants lors de la création, la reprise et/ou le choix du statut juridique d’une entreprise.

La formation à suivre pour exercer ce métier

Il faut prévoir 7 années d’études pour prétendre au métier de notaire. Dans un premier temps, suivre un cursus conduisant à un master professionnel de droit, option notarial, est indispensable. Après, on aura le choix entre deux formations faisant l’objet d’une coordination par le Centre nationale de l’enseignement professionnel notarial :

  • Formation universitaire : après l’obtention de son master professionnel de droit, option notarial, l’intéressé devra s’engager dans un stage de deux ans auprès d’un office notarial à la fin duquel il fera une soutenance de mémoire lui permettant de se faire attribuer son diplôme supérieur de notarial (DSN). Après, il aura le choix de s’exercer directement en tant que notaire assistant ou de s’engager dans une deuxième session de stage lui permettant d’obtenir sa nomination en tant que notaire par le ministre de la Justice.
  • Formation professionnelle : après l’obtention de son master professionnel de droit, option notarial, l’intéressé devra passer un examen lui ouvrant le porte d’un centre régional de formation professionnelle notariale (CRFPN) lui permettant de se former au métier pendant1 an et de recevoir son Diplôme d’aptitude aux fonctions de notaire (DAFN). Il s’engagera après dans un stage de deux ans dans un office notarial et, en parallèle, dans des séminaires au centre de formation professionnelle notariale. Il ne devra, par la suite, qu’à attendre sa nomination par la garde des sceaux. 

Les compétences à avoir

Avoir les qualifications précitées peut ne pas suffire pour prétendre au métier de notaire. Un certain nombre de qualités sont également requises. C’est le cas, en premier lieu, de la rigueur et du sens des responsabilités, ce qui est compréhensible sachant que ce professionnel est amené régulièrement à signer des actes juridiques et se voit confier d’importantes sommes d’argent.

Étant un interlocuteur privilégié dans la signature d’actes, de contrats et de conventions, le notaire doit aussi toujours se montrer impartial et diplomate. La capacité d’écoute figure aussi parmi les qualités qu’il doit avoir, sachant que ses clients peuvent avoir besoin de ses conseils et avis sur de nombreuses questions juridiques.