Propriétaire et locataire : comment éviter le conflit lors d’une intervention d’un plombier

Le problème de plomberie est un problème récurrent dans un logement. Si on est propriétaire, la question ne se pose pas sur le responsable du règlement de la facture. Ce qui n’est pas le cas quand vous êtes locataire d’une maison. Qui paie alors l’intervention d’un plombier en cas de dépannage dans une maison louée ?

Les démarches à suivre en cas de problème de plomberie

En cas de panne en plomberie, le locataire doit informer son propriétaire du problème avant d’engager un professionnel, et ce même s’il s’agit d’une urgence. Dans ce cas, le propriétaire choisit le plombier qu’il veut faire travailler dans son logement. Ainsi, il prend la responsabilité de régulariser le problème.

Si le locataire prend une initiative sans informer son bailleur, ce dernier peut refuser de payer la facture. Cependant, si le propriétaire est injoignable, vous devez envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception. Cela vous permet de vous couvrir en cas de conflit. Malgré tout, il y a des travaux qui sont à la charge du locataire et il y a ceux qui doivent être effectués par le propriétaire. Il est alors indispensable de connaître les droits et les obligations de chacun avant de signer un contrat de bail.

Les travaux de plomberie à la charge du locataire

Pour éviter la confusion au moment du règlement de la facture d’un plombier, il est indispensable de connaître les différents travaux qui sont sous la responsabilité du locataire en matière de plomberie.

  • Les travaux de réparation de toilette comme le changement du flotteur ou le changement du robinet et de chasse d’eau
  • Le débouchage des canalisations à condition qu’ils ne soient pas bouchés d’une façon naturelle
  • Les problèmes inhérents à la salle de bain comme la fuite de mitigeur et de robinet, le changement de pommeau ou de flexible de douche
  • La maintenance de la chaudière
  • Vidanges des puisards, fosses septiques et fosse d’aisance
  • La maintenance des tuyauteries
  • Le ramonage des conduits de gaz, de ventilation et d’évacuation
A lire également  Que savoir sur le choix du statut juridique d’une entreprise?

Les travaux de plomberie sous la responsabilité du propriétaire

Si le mitigeur ou le robinet doivent être changés, car il est trop ancien, son remplacement revient au propriétaire. Les fuites issues de tuyauterie et de canalisation à cause de leur vétusté sont également à sa charge. Si les mécanismes de chasse d’eau sont trop anciens, ils doivent être changés par le propriétaire. C’est également le cas de changement du WC, de la tuyauterie et de la robinetterie.

L’entretien des canalisations communes d’un bâtiment ne concerne pas les locataires. Si la chaudière a besoin de changement, le propriétaire s’occupe de tous les frais inhérents. En d’autres termes, tout ce qui concerne le remplacement des éléments de plomberie incombe au propriétaire. Bien évidemment quand on parle de changement, cela signifie qu’ils sont usés.

Les démarches à faire s’il y a un conflit

Si le locataire n’a pas tenu informé le propriétaire avant d’engager un plombier, celui-ci peut refuser le paiement de la facture même si les travaux doivent lui revenir. Cependant, si le propriétaire fait la sourde oreille malgré les appels du locataire. Ce dernier peut engager un professionnel et s’acquitter du paiement. En revanche, il peut saisir un médiateur légal pour trouver un accord et en cas de besoin saisir la justice. Vous ne devez cependant pas arrêter le paiement de votre loyer.

Si le problème vient du locataire, le propriétaire peut déduire la facture de son dépôt de garantie, mais avec des justificatifs. Si la somme dépasse ce montant, le propriétaire peut porter plainte et demander des dommages et intérêts si la négligence a entraîné des dégâts conséquents.

A lire également  Trading en France, est-il légal ?